RDC: la Cenco veut un audit «citoyen» du fichier électoral

En République démocratique du Congo, la conférence épiscopale a annoncé un audit «citoyen» du fichier électoral après les premières contestations formulées par l’opposition. L’enrôlement des électeurs n’est pas encore tout à fait terminé. Les opérations dans les provinces du Kasaï Central et du Kasaï devraient débuter la semaine prochaine, selon la Céni.

Mais le Rassemblement de l’opposition s’est procuré les chiffres du nombre d’électeurs, circonscription par circonscription, et a constaté des accroissements qu’il juge anormaux.
Plus de 60 % d’électeurs supplémentaires dans la province du Sankuru ou dans certains territoires de l’ex-province du Katanga. Alors que des voix s’élèvent pour contester ces chiffres, la commission électorale, mise en cause, assure elle que c’est trop tôt pour en tirer une quelconque conclusion.

Alors certes d’abord, il y a toujours un écart entre les données sorties des centres d’enrôlement et les chiffres présentés, après nettoyage et dédoublonnage, lors de la publication du fichier électoral.
Ensuite, il peut y avoir un accroissement normal dû à l’enrôlement de mineurs qui seront en âge de voter au 31 décembre 2018, à savoir la date limite prévue pour le dernier des scrutins de ce cycle électoral au Congo.

RFI

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*