Sud-Kivu : Le secteur agricole au centre d’un forum accès au financement

La RDC offre plusieurs opportunités d’investissement dans le secteur agricole allant de la production à la commercialisation, afin de créer une chaîne de valeur compétitive au niveau de la sous-région. Avec son potentiel agronomique exceptionnel et une superficie de terres agricoles inégalées en Afrique, la RDC est à même de nourrir environ deux milliards des personnes si ces terres étaient exploitées.

Au Sud-Kivu, le secteur agricole se trouve devant un constat désastreux, comme par exemple, le manque de financement pour les petits agriculteurs, l’absence de système intégré, l’insécurité, etc.
Partant de la place qu’occupe le secteur agricole qui est l’un des cinq secteurs de croissance du pays, un forum accès au financement agricole vient de se tenir pour la première fois dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu, ce 23 Novembre 2018.
Selon les co-organisateurs de ce forum (Fond pour l’inclusion financière : FPM et le projet Feed the Future RDC), ce forum vise à renforcer des chaînes de valeur et créer des contacts réels entre les acteurs de l’offre en produits et les services financiers agricoles (banques et microfinances), ceux de la demande ainsi que tous les acteurs impliqués dans le secteur agricole.
Au cours de ce forum, les participants ont été outillés sur plusieurs thématiques liées au secteur agricole. Pour le thème de l’entrepreneuriat professionnel, les participants ont relevés des défis majeurs auxquels se heurtent les petits agriculteurs dans l’exercice de leur profession. Il s’agit de la faible production des produits agricoles suite au manque de financement, le manque des terres arables car occupées par des personnalités qui ne les exploitent pas, la mauvaise politique du pays, le fond de décollage, etc.
Pour faire face à tous ces problèmes, Benjamin E. lentz, Chef de projet Feed the Future RDC, appelle les banquiers à s’investir dans les activités agricoles pour aider les agriculteurs à acheter des intrants, les outils agricoles, à payer la main d’oeuvre pour améliorer leur rendement, qualité et quantité de production.
A noter que cette activité a eu la participation d’environ une centaine d’organisations paysannes, des micros petites et moyennes entreprises du secteur agricole et des institutions financières du Sud-Kivu.
RTVGL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*