Élections 2018 : La Machine à Voter demeure contrôlable pour aboutir aux résultats incontestables. (Christian J. Musenge)

C’est depuis 2016 que le peuple congolais attend des élections crédibles, transparentes et apaisées, pour se choisir des nouveaux dirigeants du pays. En opposition aux élections de 2006 et 2011, les élections pour cette année 2018 seront facilitées par la Machine à Voter (MAV) qui est, explique la CENI, une imprimante à bulletin de vote.

A la veille de ces élections, dans la période de la campagne électorale, ce nouveau dispositif de vote continu à faire débat dans certains camps politiques. Certaines tendances ne jurent q’au mode de bulletin papier au lieu et place de la MAV. Ces dernières accusent cet outil de faciliter une tricherie des résultats de vote en faveur des uns.

Malgré la mauvaise perception de la MAV par certains politiciens, dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu, on observe aux ronds points et sur les artères principales, des affiches et calicots qui mobilisent la population à aller voter avec cet outil.

Christian Joseph Musenge, fondateur du Mini Centre Biblique, fondateur-éditorialiste du Magazine Echos de l’évangile et initiateur de ces calicots et affiches, joint au téléphone depuis Dar es salam en Tanzanie par la RTVGL, fait savoir que sans tendance politique, il s’est engagé à sensibiliser la population à aller aux élections avec la Machine à Voter pour motif de voir une alternance pacifique au pays et parce que cette dernière ne reflète aucun danger.

Ce dernier estime que les arguments avancés par certains politiciens pour faire obstacle à la MAV, ne sont pas fondés et que rien ne peut remettre en cause l’usage de cette dernière.

La machine à voter demeure contrôlable pour aboutir aux résultats incontestables. On ne peut pas dire que les bulletins papiers peuvent assurer la transparence des élections et que la MAV garantisse la tricherie. C’est une idée qui n’a pas des soubassements, vu l’expérience de 2006 et 2011. Je pense que les politiciens qui refusent la machine, auraient cacher quelque chose derrière le refus de ce dispositif de vote;  ajoute l’éditorialiste d’Echos de l’évangile.

Selon la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), la Machine à Voter offre plusieurs avantages, notamment : la fiabilité et transparence dans le processus électoral grâce à une double garantie de vérification du vote et des résultats des scrutins au dépouillement ; la réduction sensible du coût global des élections, du volume, du poids des bulletins de vote et du nombre des bureaux de vote ; la réduction sensible du temps de vote et par conséquent du délais d’attente des résultats de 2 mois à 2 jours; et bien d’autres avantages.

Pour Christian Joseph Musenge, la transparence des élections n’est pas assurée par la MAV elle-même, mais aussi de la présence dans des bureaux de vote et de dépouillement, des témoins des candidats et des regroupements politiques, des observateurs et journalistes nationaux et internationaux accrédités par la CENI.

Notre source en appelle donc au peuple congolais à ne pas se laisser manipuler par la tractation politique du pays ni par les politiciens qui ne visent que leur intérêt personnel au lieu de l’intérêt public qui reste celui d’organiser les élections.

Pour rappel, les élections au niveau provincial, national et présidentiel, sont attendues en RDC en date du 23 Décembre 2018.

RTVGL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*